août 2016 - château de Favières
0
archive,date,ajax_updown_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-2.4,wpb-js-composer js-comp-ver-4.6.2,vc_responsive
08c218_96128d17b4e24611a7a2a51b846bbec7

Danse et sculptures pour les Journées du Patrimoine 2016

Pour les Journées du Patrimoine 2016, le Château de Favières organise deux temps fort autour de l’art contemporain : vendredi 16 décembre 18h, présentation des nouvelles sculptures de Catherine Mathieu / dimanche 18 décembre 16h, danse Hip hop

 

 Samedi 16 septembre 2016, 18h, verre de l’amitié

«Sculpture»
Conversation avec l’argile

J’entretiens depuis de nombreuses années une conversation avec des matières, des signes, des pensées, qui prennent forme entre mes mains.

Mon imagination est comme comme autant de chemins, parfois très courts, parfois plus longs, ou je m’attarde comme un visiteur,  pour une nouvelle conversation.
Sculpter c’est pour moi modeler, pincer l’argile entre mes doigts, la tendre comme une peau, une enveloppe de l’espace intérieur, écouter son silence.
C’est aussi le besoin, le plaisir, de construire, d’architecturer, d’ordonner, d’inventer, dans l’exercice d’un perpétuel apprentissage et de m’étonner toujours et encore. Catherine Mathieu

cid_8c22f328-cc74-4707-97d8-28e1637d2886home

—————–

 Dimanche 18 septembre 2016, 16h, danse Hip hop

«H»
Pièce chorégraphique Hip-Hop pour 3 danseursH ne se veut pas apologique, l’oeuvre chorégraphique ne s’incline pas devant la grandeur des monuments, l’ambition artistique est de donner de la vie là où il n’y en a pas, proposer du mouvement et doter de parole le minéral qui par essence s’est figé à un instant.Ce qui a été taillé ne peut être gommé, ce qui a été cassé ne peut être réparé. H prend toutes ces vérités pour en faire leur discrédit. Modifions les courbes de la statue, déplaçons les murs, réparons, cassons, reconstruisons et ceci à l’infini.H se veut comme le vernissage d’un sculpteur indécis, qui n’aurait pas décidé quelle forme donner à son oeuvre. Dans cette pièce, le mouvement se veut réfléchi, comme si chacune des poses du danseur se voulait sculpturale, picturale frôlant l’éternel.Passer de la dureté de la chose à la flexibilité du corps. Passer de l’organique à l’inorganique. Passer de l’inerte et froid à la chaleur du mouvement.

H est à mi-chemin entre l’inorganique d’une exposition contemporaine et l’organique de la danse qui donne vie à ces corps…

Entrée libre

 
Informations et réservations auprès de catherinemathieu@chateaudefavieres.com
FacebookTwitterGoogle+PinterestPartager